Le Super Etendard fête ses 40 ans

Publié le par Arnaud Delalande

Ce vendredi 27 juin 2014, la base aéronavale de Landivisiau célébrait les 40 ans du premier vol du Super Etendard toujours opérationnel à ce jour au sein de la flottille 17F. 800 personnes étaient  conviées, dont des pilotes, ingénieurs et techniciens, français et argentins. A cette occasion un SEM (Super Etendard Modernisé) arborait une livrée spéciale 40 ans.

Le Super Etendard fête ses 40 ans

Livrée spéciale 40 ans pour le SEM (crédit : Marine Nationale)

Retour sur l’histoire du Super Etendard

Après l’abandon du projet du Jaguar M en 1973 en vue de remplacer les Etendard IV et F-8E(FN) Crusader, le choix de la Marine Nationale se porte sur le nouveau chasseur embarqué proposé par Dassault. Il est équipé d’un réacteur Atar 8k50 et a une avionique entièrement modifiée par rapport à son prédécesseur. Le premier prototype fait son vol inaugural le 28 octobre 1974 et le second le 28 mars 1975. En parallèle le missile AM-39 Exocet est développé afin qu’il puisse l’emporter. Le premier exemplaire de série vole le 25 novembre 1977 et est livré à la Marine Nationale le 28 juin 1978 au sein de la flottille 11F qui est déclarée opérationnelle en février 1979. Au total 85 exemplaires seront produits dont 14 pour l’Argentine qui en commande 14 en juillet 1979.

En 1986, le programme Super Etendard Modernisé (SEM) est lancé afin de prolonger la durée de vie des avions dont le premier exemplaire modifié est livré fin 1993. En 1988, dix d’entre eux sont adaptés à l'emport du missile nucléaire ASMP (Air Sol Moyenne Portée). Ils seront remplacés dans cette mission par le Rafale F3 en 2010.

En 1997, le premier SEM Standard 3 conçu pour emporter la nacelle de désignation laser ATLIS est livré, suivi rapidement du premier Standard 4 capable de réaliser des missions de reconnaissance à l’aide du pod CRM 280 et équipé d’un système d'autoprotection contre les missiles amélioré. Depuis 2006, l’ultime version, le SEM Standard 5, est livré à la Marine National. Il peut emporter la nacelle de désignation Damoclès. Cette version du Super Etendard Modernisé équipera la Flottille 17F jusqu’en 2015 date à laquelle son remplacement par le Rafale M sera effectif. Les 54 appareils restants intéressent l’Argentine qui pourraient les récupérer avec leurs retrait de l’aéronavale française.

Les Super Etendard au combat

La guerre des Malouines

En 1979, étant sous embargo US, l’Argentine se tourne vers la France pour acquérir quatorze Super Etendard. Les pilotes argentins sont formés à Landivisiau entre mars et juillet 1981, au sein du détachement NAVFCO (Société navale de formation et de conseil). La flottille 14F fournit les Super Etendard aux pilotes instructeurs tandis que les Argentins volent sur les cinq appareils déjà perçus par leur pays. Le capitaine de corvette Colombo, commandant du détachement argentin, est lâché le 1er avril 1981. Début juillet, les cinq avions gagnent la base de Cazaux avant d’être transportés en Argentine. Armés de leurs missiles AM-39 Exocet, ils connaitront malheureusement leur heure de gloire pendant le conflit des Falkland en 1982 entre la Grande-Bretagne et l’Argentine. Leurs pilotes réussiront à couler le destroyer HMS Sheffield le 4 mai 1982 et le bâtiment de transport Atlantic Conveyor le 25 mai 1982.

Le Super Etendard fête ses 40 ansLe Super Etendard fête ses 40 ans
Le Super Etendard fête ses 40 ans

L'Atlantic Conveyor et le Sheffield après avoir été touché par les missiles AM-39 Exocet (crédit : Royale Navy)

Les Missions "Olifant" au Liban

En 1982, le Liban est le théâtre d’une guerre civile qui oppose les milices chrétiennes du président Gemayel aux forces soutenues par le voisin Syrien qui occupe une partie du terrain tout comme Israël. Certains pays occidentaux (USA, France, Grande Bretagne et Italie) prennent alors la décision d’envoyer des forces terrestres et navales pour constituer une force internationale d’interposition. Dans le cadre de la mission "Olifant XVII", le 2 septembre 1983, le groupe aéronaval est envoyé au large des côtes libanaises qu’il atteint le 6.

Le 9 septembre, l’ambassade de France est soumise à des tirs qui font 5 tués et 14 blessés, tandis que le 21 septembre, ce sont des obus tirés depuis les montagnes Syro-libanaises qui tombent à nouveau. La France ordonne alors une mission de rétorsion. Le 22, les Super Etendard des flottilles 14F et 17F réalisent un raid qui permet de détruire cinq batteries de 130 et de 155 syriennes.

Le 6 octobre, le Clémenceau remplace le Foch sur zone et récupère son groupe aérien du FOCH et débute la mission "Olifant XVIII". Le 23 octobre 1983, un attentat au camion piégé, contre un l’immeuble le Drakkar qui abrite un poste français dans le quartier RamletEl-Beïda provoque la mort 58 parachutistes du 1° RCP. Le 17 novembre, l’Elysée décide d’une opération de rétorsion (opération Brochet) sur le Camp Cheik Abdallah abritant des terroristes dans les environs de Baalbeck. Huit Super Etendard, escortés par deux F-8E(FN) Crusader et accompagné d’un EA-6B Prowler de l’U.S Navy larguent des bombes de 250 et de 400 kg sur la caserne, puis regagnent le Clémenceau. Malheureusement, ce raid ne fut pas d’une grande utilité car les terroristes avaient "mis les voiles" avant le déclenchement de l’opération, certainement prévenus de l’imminence de celle-ci par une personne "bien placée et informée" à Paris …

Guerre Iran-Irak

En octobre 1982, le gouvernement français prend la décision de "prêter" à l'Irak cinq Super Etendard en attendant la livraison des Mirage F1EQ qui doivent être adapté à l’emport du missile AM-39 Exocet. Durant l’été 1983, le capitaine de corvette Feuilloy, ancien commandant de la flottille 11F, commande le détachement français chargé d’entraîner les pilotes et mécaniciens irakiens sur Super Etendard à Landivisiau.

Le Super Etendard fête ses 40 ans

Photographie de groupe de militaires irakiens devant un Super-Étendard en août 1983 à la BAN de Landivisiau (crédit photo : Corrihons / ECPAD / Collection BAN Landivisiau)

Le 7 octobre 1983, cinq pilotes décollent de Landivisiau pour rejoindre la base aérienne de Qayarra en Irak via une escale à Solenzara en Corse et un appontage sur le Clemenceau entre la Crète et Chypre le lendemain (opération "Sugar").  Les cinq appareils (n° 65, 66, 67, 68, 69)  sont rapidement intégrés au 81 Sqn irakien, tandis que quatre des cinq pilotes regagnent la France, le cinquième restant sur place comme instructeur.

Le Super Etendard fête ses 40 ans

Les cinq Super-Etendard à leur arrivée en Irak (Crédit : DR)

Les Super Etendard sont engagés au combat dès l’année suivante. Le 27 mars 1984 ils coulent le ravitailleur sud-coréen Heyang Ilho et endommagent le pétrolier grec Filikon L. Les pilotes Iraniens revendiqueront plusieurs Super Etendard abattus (le 2 avril 1984 par des F-4E Phantom II à l’AIM-7 Sparrow, le 7 août 1984 par un F-14 Tomcat et le 14 janvier 1985), mais un seul ne rentrera pas en France, le n°67 (c/n 81). Piloté par le Lieutenant Kamal, il est effectivement abattu en vol le 2 avril 1984 par un F-4E Iranien.

Le Super Etendard fête ses 40 ans

Un Super Etendard "Irakien" et ses pilotes (Crédit : DR)

Opérations "Balbuzard" et "Trident II"

Afin de rétablir l'ordre dans la "poudrière des Balkans", les Super Etendard des Flottilles 11F et  17F opèrent alternativement depuis les porte-avions Foch et Clemenceau dans le cadre de l'opération "Balbuzard". Entre le 7 septembre et le 15 octobre 1993, un quinzaine de Super Etendard sont déployés dans le cadre de "Balbuzard III". Dès le 7, armés de roquettes et de bombes, ils attaquent des objectifs en Bosnie en collaboration avec les appareils de l'USS America et de l'HMS lnvincible.

Le 26 janvier 1999, le porte-avion Foch est de nouveau en mer Adriatique avec à son bord 14 Super Etendard de la 11F. L'OTAN ordonne le début de frappes aériennes sur la Serbie le 23 mars. Les SEM participent aux missions BAI (Battlefield Air Interdiction) de jour et de CAS (Close Air Support) au-dessus du Kosovo. En tout, ce sont 415 sorties de combat qui seront réalisées, permettant de traiter 127 objectifs. 215 bombes sont tirées et deux missiles AS 30 Laser. L'appareil ayant largué le plus de bombes porte le n°33 avec 34 GBU-12 de 250 kg tirées en 17 sorties.

Le Super Etendard fête ses 40 ans

Le SEM n°33 de la 11F avec ses marquages qui indiquent que l’appareil a mené 17 sorties de bombardement larguant 34 bombes guidées laser GBU-12 (crédit : Marine Nationale)

Opération "Héraclès"

L’opération "Héraclès" est lancée le 21 novembre 2001 suite aux attentats du 11 septembre 2001. De nombreuses missions de reconnaissance que d'appui feu sont réalisées au-dessus de l'Afghanistan, notamment lors de l'opération Anaconda engagée par les Etats-Unis le 2 mars 2002. La flottille 17F est de nouveau déployée au-dessus du théâtre afghan en mai 2006, puis en mars 2007 et enfin en 2008.

Entre le 23 mars et le 10 août 2011, les Super Etendard sont engagés en Libye, dans le cadre de l’opération Harmattan.

Commenter cet article